Article foot69

2 novembre 2012 - 18:02

L'interview décalée de foot69

Vous trouverez ci-dessous l'interview décalée du site foot69 sur Joris ou en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

http://www.foot69.fr/L-interview-decalee-a-la-marseillaise-de-Joris-PALANDRE-DIEMOZ_a8096.html

 

L’interview décalée à la marseillaise de… Joris PALANDRE (DIEMOZ)



Joris Palandre (au centre), avec le maillot du FCCC
Joris Palandre (au centre), avec le maillot du FCCC
Malgré la défaite de l’OM lors du « Classique » de mercredi, Joris Palandre garde la banane. 
Lundi, il fêtera ses vingt-sept ans. 
L’occasion fait le larron : dimanche, quel que soit le résultat face à Vaulx-Milieu, il va arroser ça avec ses collègues de l’AS Diémoz qui ont toujours une bonne raison de sortir quelques packs de bières du frigo et une bouteille de Jack du buffet.

L’interview décalée de Joris Palandre

« Joris, alors, ce PSG-OM de mercredi, tu as aimé ? 
L’arbitre nous a fourrés complet ! A cause de lui, le match a été plié en vingt minutes. Le rouge n’y est pas et la faute est en dehors de la surface. Mais bon, la Coupe de la Ligue, on vient de la gagner trois fois. A un moment donné, il faut bien la laisser aux autres ! 
Ça va, tu as pas cassé ta télé ? 
Non mais Madame m’a mis quelques pièces. 
Avec les filles, tu es plus un Skoblar (une occasion, un but) ou un Bakayoko (trente occasions, un but) ? 
Ça dépend. Je crois qu’il me faut trente occases pour filocher. Avec les gonzesses, je peux mettre des buts de raccroc. 
Qui sont pour toi les trois Olympiens du siècle ? 
Basilou, Waddle et Papin. 
Les trois plus mauvais ? 
Nakata, Bakayoko et Marcel Dib le boîteur. 
Plutôt "Plus Belle la Vie" ou "Commissaire Valence" ? 
"Plus Belle la Vie". Pourtant, je suis fan de Tapie mais j’étais un peu jeune, à l’époque. 
A Diémoz, qui tacle comme Eric Di Meco ? 
Niveau cartons, je suis pas mal. L’an dernier, j’ai pris dix jaunes et un rouge. Sinon, la famille Ruiz sort du lot. Ils sont trois frangins. 
Qui a autant la poisse que José Delfim ? 
Dinis Vielly a joué blessé la saison dernière et là, il a recommencé pareil. 
Qui croque comme Christian Gimenez ? 
Cyril Siaf. C’est le Brandao du club. Mais au niveau du jeu, il fait du bien et il va au pressing. 
Qui se dribble tout seul à la Djamel Belmadi ? 
Olivier Barranco. Il part tout seul et au bout d’un moment, il se fait coincer. 
Qui plonge comme Fabrizio Ravanelli ? 
Julien Leska, c’est une pleureuse. Tous les week-ends, on a l’impression qu’il se fait casser la jambe. Et le mardi, il arrive frais comme un gardon à l’entraînement. 
Qui frappe comme Franck Sauzée ? 
Au pénalty, c’est moi, Franck Sauzée. Quand il s’agit de mettre une boîte ou frapper comme un bourrin, c’est pour moi. Mais Julien Leska les tire bien aussi et il est adroit. 
Qui se cache entre les brins d’herbe comme Mathieu Valbuena ? 
Arnaud Tarsini, c’est le nain du club et il le sait. Il est un peu comme le nain dans Projet X. 
Ton gardien relance-t-il mieux à la main que Steve Mandanda ? 
Attends, là, tu compares Mandanda avec un gars de Diémoz ? On parle du gardien numéro un en France, donc non ! 
Pour les prochaines vacances, tu partirais avec Jacques Glassmann ou Jean-Michel Aulas ? 
Quelle question… Glassmann, c’est un vendu. Aulas a des ronds et va me régaler en vacances. 
Ton idéal féminin ? 
Jenifer de la Star Ac’. 
Une chanson à nous faire découvrir ? 
"Pourvu que ça dure !" C’est l’hymne de l’AS Diémoz et Patrick Sébastien est une icône chez nous. 
Une bonne raison d’aller voir jouer Diémoz ? 
On est plus une équipe de copains qu’une équipe de foot. On fait tout le temps la foire. Mais on est pas des pioches non plus, hein ! » 

Propos recueillis par Yo

Joris Palandre digest 
Né le 5 novembre 1985 à Vénissieux 
Profession : fonctionnaire au service des eaux à Saint-Georges-d’Espéranche 
Poste : libéro 
Parcours : FC Ternay, AS Craponne, FC Charvieu-Chavagneux, AS Diémoz

L’interview décalée à la marseillaise de… Joris PALANDRE (DIEMOZ)

L’interview décalée à la marseillaise de… Joris PALANDRE (DIEMOZ)

Commentaires